Parc national sismologique mobile – SisMob

Le parc national d’instruments sismologiques mobiles terrestres Sismob est l’une des actions spécifiques de Résif.

Un parc d’instruments complémentaire des réseaux permanents

Les objectifs de SisMob sont de permettre la collecte de données sismologiques sur des objectifs ciblés en l’absence d’observatoires permanents, ou, en complément de ces observatoires, en permettant une densification significative de l’échantillonnage spatial. La durée des expériences est limitée et varie de quelques semaines à 2 ans avec une durée moyenne de quelques mois. Ce service existe depuis la fin des années 1990.

Les domaines d’application de SisMob couvrent tous les objectifs de la sismologie d’observation, de l’étude de la structure interne de la Terre à celle des aléas sismique, volcanique, ou mouvements de terrain. À titre d’exemple, SisMob a fourni les stations du projet communautaire européen AlpArray pour la partie France. SisMob participe aussi aux interventions post-sismiques comme pour le séisme du 11 novembre 2019 du Teil pour lequel SisMob a fourni 30 stations sismologiques qui ont permis  une meilleure compréhension de  la distribution spatiale et des  caractéristiques des répliques.

Quelques chiffres

Le parc SisMob, hébergé à l’Osug/ISTerre (Grenoble), comporte 250 stations sismologiques dont 150 stations classiques de type large-bande ou moyenne-bande et 100 stations courte-période autonomes de type ‘nodes’ (chiffres juin 2019).

sismob.resif.fr

 

Domaine : Sismologie

Type d’instrumentation : Mobile

Pilotage : Observatoire des sciences de l’Univers de Grenoble (Osug)

Contact : Florent Brenguier, ISTerre

Déploiement d’une station sismologique Sismob moyenne bande sur le volcan du Piton de la Fournaise à la Réunion © Guillaume Levieux, IPGP. En savoir plus