Réseau national GNSS permanent

Le Réseau National GNSS des laboratoires de recherche français est l’un des actions spécifiques de Résif.

Les objectifs globaux de l’Action Spécifique Résif-GNSS sont les suivants :

  • Fédérer la communauté française utilisant le GNSS de précision à des fins scientifiques ;
  • Soutenir la recherche scientifique utilisant les données GNSS.
  • Optimiser la diffusion de l’ensemble des données GNSS et métadonnées associées en libre accès auprès de la communauté scientifique ;
  • Veiller à l’adéquation de l’infrastructure et de l’organisation mise en place avec les besoins de la recherche, et le cas échéant les faire évoluer.

L’action spécifique Résif-GNSS est portée par les membres suivants du consortium Résif :

  • Le Réseau National GNSS permanent Rénag (Service national d’observation CNRS-Insu)
  • Le Réseau GNSS Permanent RGP/IGN (service public)
  • Le Réseau GNSS pour l’IGS et la navigation Regina (contribution CNES-IGN à l’International GNSS Service for Geodynamics, IGS)

L’action spécifique Résif-GNSS est ouverte à l’intégration d’autres composantes scientifiques, telles que :

Domaine : GNSS

Type d’instrumentation : Permanente

Pilotage : Observatoire de la Côte d’Azur / Géoazur, Nice
Responsable : Mathilde Vergnolle
Contact technique : Jean-Luc Menut
Contact web : Lucie Rolland et Jean-Luc Menut

Le Réseau national GNSS permanent – Rénag

En premier lieu, le Rénag a vocation de recherche scientifique et d’observation de la Terre en géophysique interne, externe et en géodésie. C’est un Service National d’Observation (SNO) de l’Action Nationale d’Observation (ANO) 3 « Géodésie-Gravimétrie » de l’Insu. La mission du SNO Rénag est d’acquérir, conserver et disséminer des données GNSS permanentes de qualité scientifique sur le long terme. A ce titre, il bénéficie du soutien financier du CNRS-Insu et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. C’est l’une des composantes majeures de Résif. 19 équipes de recherche françaises sont activement impliquées dans la réalisation et la maintenance du système d’observation, l’acquisition de données, leur diffusion publique, leur conservation (via le centre de données Rénag) et leur exploitation scientifique.

Quelques chiffres

Le Rénag compte 75 stations opérationnelles réparties sur le territoire métropolitain. Il correspond à l’extension du réseau REGAL, démarré en 1997, qui était centré sur l’étude des Alpes Occidentales.

En savoir plus

Le réseau national GNSS permanent Rénag en 2019 (actualité Résif du 14 octobre 2019)

renag.resif.fr

 

Domaine : GNSS

Type d’instrumentation : Permanente

Pilotage : Oreme, Montpellier

Membres : Osug, Eost, Oreme, OCA, OMP, OPGC, Osur, OSU Theta, CNES, CEA-LDG, GeP-ESGT, IRSN, SGM-IGN, Lareg-IGN, LIENSs-ULR, ENS, DT-INSU

Contact : Philippe Vernant, Geosciences Montpellier/Oreme

Station GNSS NATT du réseau RENAG située sur la commune de Parves-et-Nattages © Pascale Bascou, ISTerre Grenoble. En savoir plus

Le Réseau GNSS permanent – RGP

Ce réseau a été construit à l’origine pour servir de référence dans les calculs de positionnement précis en différentiel lors des relevés topographiques. Il est le moyen d’accès officiel à la référence nationale de coordonnées RGF93.

En savoir plus

Histoire du réseau

Quelques chiffres

Le réseau permanent (RGP), fédéré par l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) compte 545 stations dont 503 en métropole. 26 de ces stations appartiennent à l’IGN, le reste appartient à des partenaires de l’institut.

rgp.ign.fr

 

Domaine : GNSS

Type d’instrumentation : Permanente

Pilotage : Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), Paris

Membres : rgp.ign.fr/RESEAU/partenariats.php

Contact : Sébastien Saur, IGN

Station AJAC du réseau RGP située à Ajaccio

Station AJAC du réseau RGP. Située à Ajaccio, cette station a été mise en service en janvier 2000. Elle est gérée par l’IGN © IGN. En savoir plus.

Réseau GNSS pour l’IGS et la navigation – Regina

Regina (REseau GNSS pour l’IGS et la NAvigation) est l’un des réseaux GNSS à vocation scientifique associés à l’initiative Résif. C’est un réseau GNSS à couverture mondiale co-géré par le Cnes et l’IGN. Il constitue la majeure partie de la contribution française à l’IGS (International GNSS Service).

Le projet Regina est issu d’une collaboration entre le Cnes et l’IGN mise en place en 2012.

L’infrastructure Regina est basée sur un réseau mondial de stations GNSS, équipées de récepteurs capables d’acquérir les signaux en provenance des systèmes de navigation actuels et futurs (en particulier GPS, Glonass, Galileo, Beidou et les différents SBAS) et de fournir des flux de données en temps réel (TR) et en temps différé (TD). Le déploiement du réseau est effectué en collaboration avec de nombreux organismes hôtes sur des sites couvrant le globe le mieux possible. Dans le choix des sites il est recherché la colocalisation de plusieurs techniques de mesure de géodésie spatiale telles que DORIS, afin de participer à la réalisation du système de référence terrestre international (ITRS).

Regina a pour objectif de fournir à la communauté scientifique des données de navigation aux derniers standards avec une très bonne disponibilité. Un centre de mission moderne assurant la surveillance du réseau de stations, le traitement et la diffusion des données est opérationnel depuis juin 2016.

Quelques chiffres

Regina est composé en 2020 de 37 stations,

 

regina.cnes.fr

 

Domaine : GNSS

Type d’instrumentation : Permanente

Pilotage : Centre National d’Etudes Spatiales (Cnes) et Institut national de l’information géographique et forestière (IGN)

Membres : Cnes et IGN

Contact
s : JP Cardaliaguet (Cnes), Laurent Jolivet (Cnes), Sébastien Saur (IGN), Charles Velut (IGN)

Station MAYG du réseau Regina, située sur l'île de Mayotte à Dzaoudzi - Crédits Cnes

Station MAYG du réseau Regina, située sur l’île française de Mayotte. Mise en service en mai 2020, elle est gérée par la Cnes. En savoir plus.
Ce document est extrait du site Internet du CNES. Informations protégées – Tous droits réservés © CNES 2020