Sélectionner une page

Comme les précédents depuis août 2019, ce 15ème bulletin représente une synthèse des observations, mesures, et conclusions préliminaires sur l’activité sismo-volcanique enregistrée par le Réseau de surveillance Volcanologique et Sismologique de Mayotte (Revosima) qui s’appuie sur les données des stations de mesures à terre intégrées à Résif. Il couvre la période du 16 au 19 février 2020.

Depuis le début de la crise en mai 2018, l’Etat adapte en continu les mesures de surveillance et de prévention pour faire face à ce phénomène géologique exceptionnel qui impacte la population mahoraise et plus largement cette partie de l’océan indien. Le Revosima est l’un des outils de surveillance. Il est opéré par l’IPGP avec l’appui du BRGM Mayotte et bénéficie du soutien de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF-IPGP), de l’Ifremer, du CNRS-INSU et du BRGM. Les données de ce réseau sont produites par un large consortium de partenaires scientifiques, dont la majorité des partenaires de Résif (voir liste en fin de bulletin) financés par l’Etat.

Initialement publié 2 fois par mois, le bulletin détaillé sera désormais publié mensuellement, en complément d’un bulletin préliminaire quotidien résumant l’activité de la veille publié sur la page web du Revosima. Les informations qu’il contient sont à usage d’information, de pédagogie et de surveillance. Elles ne peuvent pas être utilisées à des fins de publications de recherche sans y faire référence explicitement et sans autorisation du comité du Revosima. Les données sismiques sont distribuées notamment par l’IPGP (Centre de données : http://centrededonnees.ipgp.fr/ et http://volobsis.ipgp.fr/data.php et sur le portail de données Résif. Les données GPS sont distribuées par l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN). Les données acquises lors des campagnes océanographiques seront distribuées par l’Ifremer, les autres données géologiques et géochimiques seront diffusées par le Revosima et ses partenaires.

En savoir plus sur le Revosima

Retrouvez toute l’actualité et les bulletins du Revosima sur le site web

Retrouvez chaque jour le bulletin préliminaire d’activité

Vous pouvez suivre l’actualité en vous abonnant à la page Facebook du Revosima

Activité sismique à Mayotte – Bulletin numéro 15 du Revosima © Revosima

Evolution au cours des derniers quinze jours :
Entre le 16 et le 29 février, 592 séismes Volcano-Tectoniques (VT ; séismes les plus hautes fréquences enregistrés entre 2 et 40 Hz), 288 séismes Longue Période (LP ; basse fréquence, entre 0,5 et 5 Hz) et 16 séismes Très Longue Période (VLP ; très basse fréquence, entre 5 et 100 secondes) ont été détectés par le Revosima. Les signaux LP ont déjà été observés depuis le début de la crise mais ils n’étaient jusqu’alors pas classifiés. Cette nouvelle catégorie a été mise en place suite à l’amélioration graphique de la représentation des signaux sismiques. La majorité des séismes LP a lieu en essaim de quelques dizaines de minutes, et sont souvent associés à des signaux VLP. Les signaux VLP sont habituellement associés dans la littérature à des résonances et des mouvements de fluide (magmatique ou hydrothermal).

L’activité sismique principale est toujours concentrée à 5-15 km de Petite-Terre, à des profondeurs de 20-45 km. Un séisme a été reporté comme ressenti, le 23 février à 13h20 (heure TU ; MLv 3,2 ; 31 km de profondeur ; 16 km à l’est de Dzaoudzi). Une sismicité plus faible en nombre et en énergie (faible magnitude comprise entre 1 et 2,5), déjà visible sur les enregistrements fond de mer en février 2019, est également toujours enregistrée proche de Petite-Terre à environ 5 km à l’est (à des profondeurs de 25-40 km) voire sous Petite Terre.

A noter qu’avec le recrutement de nouveaux personnels dans le cadre de la pérennisation du Revosima, des ressources humaines supplémentaires sont désormais dédiées au dépouillement sismique, ce qui a permis d’abaisser la magnitude minimale des séismes identifiés (magnitude de complétude). Il est désormais possible de mieux identifier les séismes de plus petites magnitudes < M1,5, ce qui explique l’augmentation du nombre total de séismes identifiés par rapport aux mois précédents.

Les déplacements de surface mesurés depuis le début de la crise par les stations GPS de Mayotte indiquent : a) un déplacement d’ensemble des stations GPS de Mayotte vers l’est d’env. 20 à 22 cm ; b) un affaissement (subsidence) d’env. 9 à 17 cm selon leur localisation sur l’île. Un ralentissement des déplacements est observé depuis avril-mai 2019.

En l’absence de campagne en mer depuis le 20 août 2019, il est à l’heure actuelle impossible d’avoir une idée de l’évolution de l’activité éruptive sur le site, à 50-60 km à l’Est de Mayotte.

Le nouveau site éruptif sous-marin à l’Est de Mayotte a été découvert lors des campagnes océanographiques (Mayobs-1-2-3-4) entre le 2 mai et le 31 juillet 2019.
Son édifice principal est situé à 12°54’ de latitude Sud et 45°43’ de longitude Ouest.
Au 31 juillet 2019, sa hauteur était d’au moins 800 m sur un fond océanique à -3500 m.

Global Volcanism Report Smithsonian Institution, catalogue des volcans du monde : Mayotte : numéro 233005 ; https://volcano.si.edu/volcano.cfm?vn=233005