Sélectionner une page

Le 11 novembre 2019, un séisme de magnitude 5 a frappé le village du Teil et ses environs, dans la vallée du Rhône, en Ardèche, générant une rupture et un déplacement inattendus de la surface du sol. Pour la première fois en France, ce séisme historiquement sans précédent, a été caractérisé avec l’ensemble des outils modernes de la sismologie, de la géodésie et de la géologie, par des scientifiques des organismes membres de Résif et la société Terradue en Italie.
Leurs données, publiées le 27 août 2020 dans la revue Communications Earth & Environment, montrent que le séisme est dû à la réactivation de la faille de La Rouvière, héritée d’une phase d’extension il y a 20 à 30 millions d’années (période Oligocène), et qui n’était pas considérée comme active de nos jours. Cette fois, la faille a joué en sens inverse (compression), avec un déplacement moyen du sol de 10 cm verticalement et de l’ordre de 10 cm horizontalement aussi. Ces résultats suggèrent la possibilité que d’autres failles anciennes puissent être réactivées en France ou en Europe de l’Ouest et produire de tels déplacements du sol, alors que le risque de séismes avec rupture de surface était jusqu’à présent considéré comme négligeable.

Pour mieux estimer cette probabilité, plusieurs équipes en France ont entamé des investigations paléosismologiques à la recherche d’indices d’anciens séismes le long de telles failles.

Pour en savoir plus

Lire l’intégralité de l’actualité sur le site web de l’INSU
Lire notre actualité du 6 janvier 2020
Lire notre actualité du 10 février 2020

Contact Résif

Jean-François Ritz, jean-francois.ritz[at]gm.univ-montp2.fr

Rupture de surface remarquable pour un séisme de magnitude 5, en France. L’ampleur du décalage est faible, de l’ordre de 2cm. Coordonnées de l’observation sur la photo : 44.5307N - 4.6689E - élévation : 170 m - Crédits : Jean-François Ritz, Géosciences Montpellier

Rupture de surface remarquable pour un séisme de magnitude 5, en France. L’ampleur du décalage est faible, de l’ordre de 2cm. Coordonnées de l’observation sur la photo : 44.5307N – 4.6689E – élévation : 170 m © Jean-François Ritz, Géosciences Montpellier. En savoir plus.