Sélectionner une page

Depuis plus de 10 ans, la communauté sismologique, géodésique  et gravimétrique se structure au sein de Résif. L’effort principal a d’abord porté sur le développement des réseaux sismologiques et le système d’information. Au fil du temps, est apparue la nécessité d’organiser et développer les travaux autour de la sismicité de la France métropolitaine et d’Outre-mer. Ainsi est née l’Action transverse sismicité Résif (ATS-Résif), qui fédère les efforts et contribue à la visibilité des résultats.

L’ATS-Résif est divisée en six axes thématiques dont quatre sont présentés dans un article tout juste publié du journal Seismological Research Letters

Les axes 1 et 2 visent avant tout à produire un bulletin multi-origines et un catalogue de référence de la sismicité française : ils fédèrent les travaux des sept organismes en charge de l’observation des différents territoires concernés (voir détails). Le bulletin intégrera à terme les localisations de l’ensemble des observatoires nationaux et régionaux. Il sera mis à jour en continu, diffusé via le centre de données international FDSN et référencé comme source de l’archive européenne Eida sur la sismicité européenne. Le catalogue indiquera, lui, les localisations « de référence » issues de l’analyse discriminante des différentes localisations du bulletin.La qualité et la complétude du futur bulletin sont cruciaux pour les études d’aléas et les statistiques de sismicité. L’un des défis importants est d’améliorer la discrimination entre évènements naturels et anthropiques, ces derniers étant détectés en grand nombre par les nouveaux et nombreux instruments Résif. Les modèles de vitesse 3D en cours de développement permettront par ailleurs d’améliorer la localisation et l’évaluation des incertitudes associées, notamment sur la profondeur des évènements (paramètre important pour les études d’aléas).

L’axe 3 de l’ATS-Résif concerne la collecte et l’analyse des données macrosismiques historiques et contemporaines. L’intensité macrosismique révèle la sévérité de la secousse au sol, mesurée sur l’échelle européenne EMS-98 et se base sur des données non instrumentales. Ce sont les effets des séismes qui sont observés et rapportés par les témoins des évènements via des formulaires, puis analysés en tenant compte des paramètres géologiques et topographiques locaux. Les données macrosismiques sont utilisées pour l’ingénierie sismologique et le génie parasismique, la couverture des coûts liés aux séismes, la gestion de crise et des études en sciences sociales. L’axe 3 de l’ATS-Résif travaille sur la collecte, l’analyse et la diffusion de l’information macrosismique historique et récente avec pour objectifs, notamment, d’améliorer la qualité des métadonnées pour des systèmes de distribution plus performants, d’augmenter la vitesse de diffusion dans divers formats et d’améliorer la traçabilité et la reproductibilité des méthodes d’estimation de l’intensité.

L’article de SRL présente également l’axe 4 « implémentation des cartes d’intensité ». Au-delà de l’intensité maximale connue, la connaissance de la répartition régionale des secousses et sa cartographie (shakemap) sont essentielles. Cette cartographie complète les informations instrumentales. Si elle est produite et diffusée rapidement, elle contribue à la gestion de crise car elle est indispensable pour l’estimation des dommages potentiels. La shakemap permet également de comparer les paramètres et les modèles utilisés dans les études d’aléas. L’objectif de l’axe 4 de l’ATS-Résif est de générer une carte nationale des secousses sismiques. L’outil existe et opérationnel sur le site www.franceseisme.fr. Son évolution vers la dernière version du programme shakemaps de l’USGS est en cours, ainsi que l’intégration des régions de La Réunion et Mayotte afin de compléter la couverture actuelle. Une meilleure prise en compte du contexte régional (effets de site) est également prévue.

Perspectives

L’article de Seismological Research Letters indique que les quatre produits décrits seront prochainement disponibles sur le nouveau site web franceseisme. Ce site web intégrera à terme toutes les informations sur la sismicité de la France métropolitaine et des Antilles, La Réunion et Mayotte. La majorité des données seront diffusées en temps réel et librement accessibles à la communauté scientifique et au grand public. Ces produits sont également des ressources pour l’axe 6 de l’ATS-Résif, relatif à l’aléa sismique.

Dans un futur proche, l’Action transverse sismicité de Résif sera confrontée au challenge représenté par l’accroissement exponentiel des volumes de données (qui fait l’objet d’un autre article dans SRL) et poursuivra son intégration aux services européens d’EPOS auxquels elle contribue depuis quelques années.

Pour en savoir plus

  • Accéder à l’article
  • Référence : Masson, F.,S. Auclair, D. Bertil, M. Grunberg,B. Hernandez, S. Lambotte, G. Mazet- Roux, L. Provost, J.-M. Saurel, A. Schlupp, et al. (2021). The Transversal Seismicity Action RESIF: A Tool to Improve the Distribution of the French Seismicity Products, Seismol. Res. Lett. XX, 1–18, doi: 10.1785/0220200353.
  • Action transverse sismicité
Sismicité instrumentale de la France 1962-2020

Sismicité instrumentale de la France 1962-2020. Cette carte représente les épicentres des séismes d’origine naturelle dans la zone (France métropolitaine et zone économique exclusive en mer (ZEE), avec élargissement de 20km), ainsi que les séismes ressentis en France avec une intensité EMS-98 ≥ IV (BCSF) © Sophie Lambotte, Eost

Dégâts provoqués par le séisme d'Arette du 13 août 1967. Maisons détruites. Crédits : Jean-Pierre Rothé

Dégâts provoqués par le séisme d’Arette du 13 août 1967. Maisons détruites © Jean-Pierre Rothé, Eost

Séisme du Teil, 11 novembre 2019, Estimation régionale de la secousse à partir des données instrumentales et macrosismiques

Shakemap du séisme du Teil, 11 novembre 2019 : estimation régionale de la secousse à partir des données instrumentales et macrosismiques © BCSF-Rénass