Sélectionner une page

Un séisme de magnitude 6 s’est produit dans la nuit du 25 au 26 mars en Guadeloupe, à 4h51 heure de Paris et 0h51 heure locale.

Après analyse par un opérateur, le site web du Réseau national de surveillance sismique confirme la magnitude et situe l’épicentre à une centaine de kilomètres au nord-est de l’île principale, à une profondeur d’environ 18 km (2 km d’incertitude).

Informations sur le séisme sur le site du BCSF-Rénass

Si vous avez ressenti ce séisme, témoignez sur le site franceseisme afin d’aider les scientifiques à déterminer l’intensité de la secousse au sol (qui n’est pas mesurable par les instruments).

Témoignez sur le site franceseisme

Près d’un millier de séismes sont enregistrés chaque année aux Petites Antilles, provoqués par la rupture de failles proches de la surface ou sur le plan de subduction en profondeur, plus rarement par l’activité des volcans actifs de l’arc. Seuls quelques uns sont ressentis par la population. Cependant, la Guadeloupe est, avec la Martinique, classée en zone de sismicité III (décret n° 91-461 du 14 mai 1991) qui est le niveau d’aléa sismique le plus élevé pour le territoire français.

Le précédent séisme d’importance en Guadeloupe s’était produit le 21 novembre 2004. Avec une magnitude de 6,3, ce séisme était le plus important en France depuis celui de Provence du 11 juin 1909. Son épicentre se situait au sud de la Guadeloupe, entre l’archipel des Saintes et la Dominique.

L’intensité macrosismique avait atteint VIII sur l’archipel des Saintes. C’était la plus forte intensité macrosismique observée en France depuis le séisme d’Arette du 13 août 1967 dans les Pyrénées. Le séisme des Saintes a mobilisé de nombreuses personnes, laboratoires de recherche scientifique et centres techniques. Il a fait de nombreux dégâts.

Pour en savoir plus

 

 

 

Sismogrammes du séisme de Guadeloupe du 26 mars 2021

Sismogrammes du séisme du 26 mars 2021 en Guadeloupe, enregistrés par les stations Résif-Epos des réseaux de surveillance de l’Observatoire volcanologique et sismologique de Guadeloupe (code réseau GL) et le West Indies French Seismic Network (WI), tous deux opérés par l’IPGP © BCSF-Rénass – En savoir plus

Endommagement de l'église de Terre-de-Bas après le séisme des Saintes. Image prise lors de la mission de terrain du Groupe d'intervention macrosismique (GIM)

Endommagement de l’église de Terre-de-Bas après le séisme des Saintes en 2004. Image prise lors de la mission de terrain du Groupe d’intervention macrosismique (GIM) © M. Cara, Eost – En savoir plus