Sélectionner une page

La revue Comptes-Rendus Géosciences de l’Académie des Sciences publie le 29 juillet 2021 un article illustrant l’activité de surveillance menée par la communauté sismologique Résif en France.

En 2017-2019, un essaim sismique s’est déclenché dans la vallée de la Maurienne dans les Alpes françaises, avec plus de 5000 événements détectés par les stations régionales alpines de Résif (Sismalp). Nombre de ces évènements ont été ressentis par la population, qui a souhaité obtenir des informations sur les processus et le risque associé.

Dans un contexte post-procès de L’Aquila, une réflexion a donc été pilotée par Sismalp sur la gestion opérationnelle, scientifique et sociale de la crise : analyse géologique et tectonique, déploiement d’un réseau sismique temporaire, procédure de relocalisation automatique par double différence (HypoDD), interactions avec la population et les gestionnaires du risque. La longueur et l’imprévisibilité de la séquence ont compliqué la gestion de la crise et les relations entre les autorités locales et la protection civile. Interagissant avec les autorités (maire, préfecture) Sismalp, au-delà de ses principales prérogatives scientifiques et d’observation, a contribué à modérer les craintes de la population en apportant des explications scientifiques.

L’article publié dans les Comptes-rendus Géosciences présente cette aventure scientifique et sociétale qui a bénéficié de la création et du développement de l’infrastructure de recherche Résif.

En savoir plus
  • Sismalp : https://sismalp.osug.fr/
  • Référence : Guéguen, P., Janex G., Nomade J., Langlais M., Helmstetter, A., Coutant O., Schwartz S., Dollet C., 2021. Unprecedented seismic swarm in the Maurienne valley (2017–2019) observed by the SISmalp Alpine seismic network : operational monitoring and management , CR Geoscience, doi 10.5802/crgeos.70

 

Réseau sismologique déployé lors de l'essaim de la Maurienne entre 2015 et 2020

Carte des stations actives (réseau temporaire Z3 ; réseaux permanents RA et FR) utilisées pour la détection et la localisation des épicentres au début de l’essaim sismique de Maurienne en 2017. Le carré rouge représente la localisation de l’essaim sismique (zoom ci-dessous). La légende à chaque symbole est le nom de la station. © P. Guéguen et al.

Activité sismique lors de l'essaim de la Maurienne entre 2015 et 2020

Activité de l’essaim sismique de Maurienne [2015-2020]. Les symboles noirs dans les petites fenêtres correspondent aux épicentres avant ou après la période couverte par l’essaim sismique. Les triangles rouges sont les stations post-sismiques YW, le vert étant la station Z3.A181A Alparray  © P. Guéguen et al.