Sélectionner une page

Au sein de l’axe « données macrosismiques, sismicité historique et contemporaine” de l’Action transverse sismicité de Résif, des focus sont réalisés régulièrement sur des séismes historiques. Ils rappellent l’intérêt d’étudier ces évènements du passé pour comprendre la sismicité contemporaine. Les deux derniers séismes à l’honneur sont localisés à environ 50 km de part et d’autre du Fossé rhénan : celui du Jura Souabe le 16 novembre 1911 et celui des Vosges le 12 mai 1682.

Séisme du 16 novembre 1911

Il y a 110 ans, le 16 novembre, a eu lieu de l’autre côté du Rhin à environ 50 km de la frontière franco-allemande, dans le Jura Souabe, un séisme particulièrement destructeur. Le séisme est ressenti en France jusqu’à Paris et Grenoble. Il a également été ressenti en Italie, en Suisse, au Luxembourg et en Autriche. L’intensité à l’épicentre est estimée à VIII-IX et sept communes allemandes ont une intensité associée de VIII, la commune la plus éloignée de l’épicentre se situant à environ 30 km au sud-ouest de l’épicentre.

Séisme du 12 mai 1682

Un séisme légèrement moins fort (intensité épicentrale à l’épicentre) a eu lieu de l’autre côté du Rhin, en France, à environ 50 km de la frontière franco-allemande dans les Vosges en 1682. Ce séisme fut ressenti jusqu’à Grenoble, Paris, Orléans, Bourges en France, Nuremberg et Düsseldorf en Allemagne. Il fut également ressenti en Belgique et en Suisse. Trois communes françaises ont une intensité associée de VIII, la commune la plus éloignée de l’épicentre se situant à environ 10 km au nord-est de l’épicentre donné par SisFrance.

Les données en intensités pour ces deux séismes sont présentées dans la figure ci-dessous.

En se fondant sur la moyenne de la distance épicentrale par niveau d’intensité, la décroissance de l’intensité avec la distance semble similaire pour les deux séismes, en particulier pour les 300 premiers kilomètres (figure ci-contre). Néanmoins, il est difficile d’en être certain que les deux décroissances sont similaires au vu de la différence de complétude des données d’intensité de ces deux séismes.

Ces deux séismes importants ont eu lieu à 50 km kilomètres de part à d’autre du Fossé Rhénan. Si les processus de déformations qui en sont à l’origine pourraient être différents, ces séismes semblent relativement similaires du point de vue macrosismique, et ce malgré les 230 années qui les séparent.

Cette analyse a été publiée dans la dernière newsletter de l’axe « données macrosismiques, sismicité historique et contemporaine” de l’Action transverse sismicité de Résif. Cette newsletter semestrielle permet d’informer les personnes inscrites sur l’actualité macrosismique du semestre.

En savoir plus

Champs macrosismiques des séismes du 16 novembre 1911 et du 12 mai 1682

Champs macrosismiques des séismes du 16 novembre 1911 et du 12 mai 1682. La décroissance de l’intensité avec la distance épicentrale est aussi représentée, avec en points bleus, les données d’intensités communales et en losange orange l’isoséiste ROBS représentant par niveau d’intensité la moyenne des distances épicentrales des intensités communales. © Sisfrance

Comparaison des isoséistes ROBS des deux séismes du 16 novembre 1911 et du 12 mai 1682

Comparaison des isoséistes ROBS des deux séismes du 16 novembre 1911 et du 12 mai 1682 © Sisfrance