1. Accueil
  2. Ingénierie et instrumentation
  3. Comparaison des gravimètres absolus du PIN PGrav

Le Parc Instrumental National (PIN) PGrav géré par l’Action Spécifique Gravimétrie Résif compte cinq gravimètres absolus : deux gravimètres à coins de cube Micro-g Lacoste FG5, deux gravimètres quantiques Muquans-iXblue AQG[1] et la référence métrologique nationale CAG[2], également atomique. Les deux FG5 et AQG, ainsi qu’un AQG supplémentaire sont actuellement comparés durant une semaine sur le site de référence gravimétrie du LNE[3] à Trappes.

Les instruments absolus effectuent les mesures absolues sur le Réseau de Référence[4] (RésRéf) et sont utilisés pour mesurer les facteurs d’échelle et la dérive des gravimètres relatifs supraconducteurs. Quatre de ces gravimètres de suivi continu (modèles GWR iOSG et iGrav), mesurent les variations de gravité à Strasbourg, La Jasse, Trappes et Rustrel. Cet ensemble de mesures constitue une partie des activités du Service National d’Observation (SNO) Gravimétrie.

L’actuelle comparaison permet de vérifier l’accord entre les instruments absolus, les améliorations récentes apportées aux AQG et de mesurer les paramètres du gravimètre iGrav du site. Depuis 2013, le suivi de ce dernier est assuré par le CAG, actuellement objet d’une rénovation visant à améliorer ses performances. La comparaison vise donc également

  • à vérifier, avec d’autres instruments, ce facteur d’échelle directement, et à vérifier indirectement celui des trois autres gravimètres de suivi évalués par les deux FG5 ;
  • à garantir la cohérence des mesures du RésRéf également assurées actuellement par les deux FG5 ;
  • à évaluer les améliorations apportées aux AQG, leurs performances et facilité de mise en œuvre et d’utilisation pour les proposer au prêt aux utilisateurs.

A l’issue de la semaine de comparaison, suite au départ des FG5, le gravimètre à coin de cube Micro-g Lacoste A10 partagé entre l’IRD[5], l’IPGP[6] et l’IGN[7] participera également à la comparaison durant une session d’évaluation des performances de mesure continue des AQG. Ensuite, le bon fonctionnement des gravimètres A10 de l’IGN et du SHOM[8] sera également vérifié sur le site.

Durant l’été 2022, l’un des gravimètres FG5 a participé à une comparaison internationale en Suède et l’an prochain nous participerons à la comparaison clef organisée selon les termes du groupe de travail gravimétrie du Comité Consultatif des Masses (CCM-WGG) de la Conférence Internationale des Poids et Mesures (CIPM). Ces comparaisons internationales puis nationales permettent de tracer les mesures obtenues avec les instruments du parc. La cohérence des produits résultants des différentes campagnes de mesures est ainsi garantie.

Contact : sebastien.merlet@obspm.fr

En savoir plus

  • Réorganisation de la gravimétrie dans Résif (actualité)
  • AQG : Atom quantum gravimeter
  • CAG : Cold atom gravimeter
  • RésRéf : le réseau de référence est composé de 23 stations sur lesquelles des mesures absolues de gravité sont effectuées de manière répétée
  • IGN : Institut national de l’information géographique et forestière
  • IPGP : Institut de physique du globe de Paris
  • IRD : Institut de recherche pour le développement
  • LNE : Laboratoire national de métrologie et d’essais
  • SHOM : Service hydrographique et océanographique de la Marine
Comparaison des gravimètres absolus du Parc d’Instruments National PGrav, octobre 2022
Comparaison des gravimètres absolus du Parc d’Instruments National PGrav géré par l’Action Spécifique Gravimétrie Résif. En blanc, les AQG, en noir les FG5, au fond le gravimètre relatif supraconducteur iGrav du site de suivi continu © Sébastien Merlet, Observatoire de Paris.