1. Accueil
  2. Ingénierie et instrumentation
  3. Test de capteur pour le futur parc communautaire de l’Action Spécifique Marine

Le volet Sismologie Marine Mobile (SMM) de l’action spécifique marine de Résif se met en place. Il va gérer le nouveau parc national d’instrumentation communautaire. Son objectif est de permettre la collecte de données sismologiques en milieu marin. Ce parc rassemble trois grands pôles de sismologie marine : Paris (IPGP/INSU), Nice (Géoazur/OCA/IRD) et Brest (Geo-Ocean/UBO/IFREMER).

Logo projet MarmorDe nouveaux instruments sont financés par le projet PIA3/Equipex Marmor (Marine Advanced geophysical Research equipment and Mayotte multidisciplinary Observatory for research and Response), en particulier :

  • un nouveau parc d’OBS légers d’intervention rapide pour le suivi de crises sismiques, qui sera mis en œuvre par Geo-Ocean  ;
  • un nouveau parc d’OBS légers dédiés à l’imagerie par sismique active, qui sera mis en œuvre par Géoazur.

Une consultation nationale avait été organisée lors des journées de Sismologie Marine (6-7/12/2021) pour établir le cahier des charges techniques des nouveaux OBS. Une discussion avait émergé à cette occasion autour des avantages des nouveaux capteurs MEMs (MicroElectroMechanical Systems, avec accéléromètre plus large bande passante qu’un vélocimètre 4,5 Hz) et le constat avait été fait d’un manque d’études comparatives. Pour définir au mieux les caractéristiques des futurs OBS et pour tester le potentiel de la technologie MEMs, un groupe de travail s’est constitué. Il a déployé lors de la campagne à la mer HIPER (mars/avril 2022) des OBS munis de MEMs et de géophones 4,5 Hz au même point par différentes profondeurs et réalise actuellement des tests à terre.

Ainsi, deux couples d’OBS micrOBS (développement IFREMER/Sercel), l’un équipé d’un géophone classique 4,5 Hz et l’autre comportant un capteur MEMs ont été installés à côté de la station RAP près de Brest (UBBR) et à côté de la station du RLBP près de Camaret-sur-Mer (CAMF). L’objectif de ce test est de comparer le contenu fréquentiel des enregistrements de bruit environnemental, mais aussi la dynamique des capteurs lors de séismes.

Contact : Sara Bazin

Contributeurs : Mikaël Evain, Pascal Pelleau, Sara Bazin, et Louis Géli (Geo-Ocean), Davide Oregioni, David Ambrois et Audrey Galve (Géoazur), Damien Fligiel et Mickaël Bonnin pour la station RLBP CAMF opérée par l’OSUNA.

En savoir plus

Deux micrOBS, l’un équipé d’un géophone classique 4,5 HZ et l’autre comportant un capteur MEMs, en test à côté de la station RAP UBBR dans les locaux de l’IUEM à Plouzané (crédit photo : Sara Bazin)

Deux micrOBS, l’un équipé d’un géophone classique 4,5 HZ et l’autre comportant un capteur MEMs, en test à côté de la station RAP UBBR dans les locaux de l’IUEM à Plouzané © Sara Bazin).

Site de la station RLBP CAMF dans le blockhaus 638 (étoile rouge sur la carte) à la pointe Pen-Hir près de Camaret sur Mer (crédit photo :  photo aérienne Google Images @2022 CNES / Airbus).

La station RLBP CAMF est installée dans le blockhaus 638 (étoile rouge) à la pointe Pen-Hir © Google Images @2022 CNES / Airbus.

Site de la station RLBP CAMF dans le blockhaus 638  à la pointe Pen-Hir près de Camaret sur Mer (crédit photo : Mikaël Evain).

Site de la station CAMF à la pointe Pen-Hir près de Camaret sur Mer © Mikaël Evain.