Le Réseau National GNSS Permanent Rénag est un réseau GNSS (Global Navigation Satellite System) des laboratoires de recherche français. C’est un outil de recherche scientifique en géophysique interne, externe et en géodésie. Devenu Service National d’Observation (SNO) en 2006, il a pour mission d’acquérir, conserver et disséminer des données GNSS permanentes sur le long terme. A ce titre, il bénéficie du soutien financier de l’INSU-CNRS. Le Rénag est aujourd’hui une composante majeure de l’infrastructure de recherche française Résif et contribue, à travers Résif, à l’infrastructure européenne de recherche Epos (European Plate Observing System).

Les données recueillies sont en accès public et gratuit, comme toutes les données des SNO. Depuis 2011, le Rénag archive et distribue en accès restreint les données du réseau Orphéon, du partenaire privé Geodata Diffusion. Le réseau Rénag compte environ 70 stations, auxquelles s’ajoutent plusieurs centaines de stations du réseau Orphéon (image ci-contre). Il mobilise de nombreux observatoires des sciences de l’Univers en France (Grenoble, Nice, Montpellier, Toulouse, La Rochelle, Clermont-Ferrand, Rennes, Strasbourg, Besançon). Il bénéficie aussi de l’aide matérielle de plusieurs établissements publics tels que l’IGN, le CEA, l’IRSN, l’ESGT et le CNES.

L’objectif initial du Rénag était de quantifier les déformations tectoniques actuelles en France, et de les relier à la sismicité. Le Rénag contribue de fait à l’évaluation de l’aléa sismique sur le territoire national.

Le Rénag a aussi d’autres objectifs tels que :

  • la mesure des variations du niveau de la mer ;
  • la mesure du contenu en vapeur d’eau de la troposphère pour l’analyse des épisodes de fortes pluies et pour l’assimilation de ces mesures dans les modèles de prévision météorologique opérationnelle ;
  • la caractérisation des mouvements transitoires liés aux surcharges des océans et de l’atmosphère, ainsi qu’aux changements hydrologiques ;
  • l’exploration de nouvelles applications de GNSS (mesure de la hauteur de la neige, taux d’humidité des sols par réflectométrie…).

Des résultats importants ont été obtenus grâce aux données acquises par le Rénag, principalement dans les Alpes.

Ces résultats géodésiques horizontaux dans les Alpes sont cohérents avec les données sismologiques : là où l’extension est observée par géodésie, la sismicité est en extension ; là où le raccourcissement est mis en évidence dans l’avant-pays alpin, la sismicité est en compression.

D’autres résultats intéressants ont aussi été obtenus dans les Pyrénées (Rigo et al., 2015) ou l’est de la France (Henrion et al., 2019).

Pour en savoir plus sur le Rénag

Consultez son site web et consultez l’article de Frédéric Masson dans la Lettre de l’Eost n°33, d’octobre 2019 (pdf)

Carte du réseau GNSS géré par le Rénag. En bleu les stations opérées par les différents partenaires du Rénag. En jaune les stations du réseau Orpheon dont les données sont disponibles sur requête sur le site du Rénag © Rénag

Station GNSS du Markstein, dans les Vosges, opérée par l’Eost © Patrice Ulrich. En savoir plus.