L’armoire contrôle/commande des stations du réseau large bande Résif

Constituée d’une platine Basse Tension et d’une platine Très Basse Tension, elle vise à minimiser les interventions de maintenance des opérateurs sur le terrain grâce à :

  • des remontées d’informations techniques qui permettent d’anticiper des défaillances et de planifier des interventions terrain
  • la possibilité pour les opérateurs d’intervenir à distance sur les alimentations électriques des différents appareils de la station
  • la capacité de l’armoire de gérer seule certaines situations, comme la perte de communication avec l’observatoire, ou celle du secteur.

Elle a été développée dans le cadre d’un partenariat d’innovation, marché public au cours duquel plusieurs entreprises ont travaillé en parallèle sur le besoin spécifique de nos stations permanentes. Chaque étude a produit un prototype qui a été mis en situation sur le terrain pendant plusieurs semaines. A l’issue, le marché de fabrication en série a été attribué à la société ABAC [1] dont l’armoire s’est révélée la plus performante.

La conception de cette armoire est basée sur un automate Tbox du commerce et sur une Carte Gestion d’Energie (CGE) développée spécifiquement pour répondre à notre besoin : capable de gérer jusqu’à 5 lignes indépendantes de batteries 24V, elle permet, en cas de perte secteur, de mettre la station dans un mode « économie d’énergie » où seule l’acquisition scientifique fonctionne. De loin en loin, elle remet l’ensemble de la station en fonctionnement le temps d’échanger des informations de service avec l’observatoire.

Pour les stations isolées que nous n’avons pu relier au réseau électrique, le même courant alternatif 220V est fourni par un dispositif sur panneaux solaires [2]. Outre l’intérêt d’avoir les mêmes armoires sur tous nos sites, recréer du 220V élimine la contrainte de distance entre les panneaux solaires et l’armoire, contrainte inhérente au courant continu fourni en standard par les panneaux solaires. Dans cette configuration, grâce à la CGE, il est possible de programmer un courant de charge maximum et une plage horaire spécifique pour assurer un chargement optimal des batteries de la station, quel que soit l’ensoleillement.

Afin de s’adapter à un maximum de cas de figure, l’armoire RESIF peut gérer des éclairages Basse Tension et Très Basse Tension. Elle dispose également de deux borniers 220V pilotables à distance ou sur déclenchement d’un contacteur (imaginé initialement pour actionner une pompe de relevage en présence d’eau). Selon la configuration du site, les deux platines peuvent être distantes de plusieurs dizaines de mètres.

L’automate de l’armoire propose une interface Web normalement destinée à un opérateur en intervention sur site mais qui, selon la qualité du lien de télécommunication, peut être utilisée à distance. Sinon, toutes les informations et les actions peuvent se gérer par web-service, ce qui permet d’intégrer le dialogue avec l’armoire à des outils de supervision déjà présents dans les observatoires.

Contacts

Olivier Charade, CNRS-INSU, Division technique – olivier.charade[at]cnrs.fr

[1] ABAC, groupe CFH, 15 rue de Vaux 77 710 VILLEBEON +33 1 60 96 55 66

[2] Design mécanique et paramétrage en fonction du site par la société Bleu Ciel Energie, Rue des Alpes  ZA  Les Bastides Blanches 04220 SAINTE TULLE +33 6 03 73 22 90

Local technique de la station REYF de RESIF-RLBP, Montagne du Rey à Castet (Pyrénées-Atlantiques)

Local technique de la station REYF du Réseau large bande de Résif à la Montagne du Rey, sur la commune de Castet (Pyrénées-Atlantiques) © Hélène Pauchet, OMP Toulouse
En savoir plus.

Intérieur du local technique de la station SDOF du RLBP à Saint-Denis-d'Oléron (Charente-Maritime)

Intérieur du local technique de la station SDOF à Saint-Denis-d’Oléron (Charente-Maritime), avec l’armoire de contrôle/commande en haut. La platine TBT, à gauche, s’insère dans un rack 19’’ ; la platine BT, à droite, forme un L pour s’adapter à des locaux techniques plus étroits (vue de la partie perpendiculaire dans le cadre de droite). © Pierrick Gernigon et Damien Fligiel (Osuna), Olivier Charade(CNRS-Insu, Division technique) pour les légendes. En savoir plus