Questions fréquentes sur les séismes en France

Tous les séismes qui se produisent en France sont-ils répertoriés ?

En effet, le site web du Réseau national de surveillance sismique (BCSF-Rénass) diffuse en temps réel et sous forme de rapports et analyses, l’ensemble des informations sur la sismicité de la France (métropole, Antilles et Réunion) collectées par les partenaires du Réseau sismologique et géodésique français RESIF.

Il est complémentaire du portail de données dédié à la communauté scientifique.

En savoir plus

Activité sismique en France en temps réel

Qu’elles sont les régions les plus sismiques en France ?

En France, les régions les plus sismiques sont la Guadeloupe et la Martinique. La sismicité dans les Antilles est principalement liée à la convergence de la plaque Atlantique et de la plaque Caraïbe, avec une vitesse de l’ordre de 2 cm / an. On y observe principalement trois catégories de séismes :

  • des séismes de subduction (ce sont ceux de plus forte magnitude – autour de 8.0-8.5),
  • des séismes crustaux liées aux failles dans la plaque Caraïbe, de magnitude inférieure à 7 (les deux derniers en date sont ceux des Saintes en 2004 et 2005, étaient respectivement d’une magnitude de 6.3 et 5.7),
  • des séismes d’origine volcanique (généralement de magnitude inférieure à 5 (le dernier séisme de forte magnitude est celui de 1976 associé au volcan de la Soufrière en Guadeloupe, d’une magnitude de 4.5).

La France métropolitaine présente une sismicité modérée. Elle est située dans une zone de déformations intraplaques, c’est-à-dire loin des zones de forte activité liée à la collision entre les plaques Africaine et Eurasienne, telles que l’Afrique du Nord, l’Italie, la Grèce, etc. Les séismes destructeurs y sont rares, mais existent. Les zones les plus actives sont les massifs montagneux jeunes (les Pyrénées et les Alpes), le Jura et le Fossé rhénan. On trouve également une sismicité notable dans le Massif Armoricain et le Massif Central. En revanche, les Bassins Parisien et Aquitain présentent, eux, une activité sismique très faible.

Au total, le territoire compte depuis 1962 une dizaine de séismes de magnitude supérieure ou égale à 5.

Pourquoi les séismes en France ont-ils une magnitude faible en général ?

Essentiellement parce que la vitesse de déplacement à long terme sur les failles françaises est très faible, donc les séismes “importants” (Magnitude supérieure à 6) sont plus rares (moins de 1 par siècle). D’autre part, il n’existe pas, en France métropolitaine, de faille suffisamment “grande” pour produire un séisme de magnitude supérieure à 7.

Combien y-a-t-il de séismes en France métropolitaine ?

Avec les réseaux sismologiques actuels et notamment suite au développement du réseau national sismologique et géodésique français RESIF, on enregistre en moyenne 2000 à 3500 séismes chaque année en France métropolitaine et dans les zones transfrontalières. La majorité de ces séismes ne sont pas ressentis par la population car de faible magnitude, on compte en moyenne une trentaine de séismes ressentis par la population chaque année.